La légende du myosotis. Conte d’Alsace

Conte d’Alsace

La légende du myosotis

images

Il était une fois, près de Brisach, un noble chevalier qui résolut de partir en croisade.

Il prit la route de Spire pour rejoindre Bernard de Clervaux et passa, le soir venu, devant un château près des bords du Rhin.

Il demanda l’hospitalité pour la nuit. Ce qu’on lui accorda avec une grande générosité.

Le châtelain avait une fille d’une exceptionnelle beauté qui répondait au nom de Berthe.

Entre le preux chevalier et la jeune fille au cœur doux et aimant, l’amour fut immédiat .

Et quand sonna l’heure du départ, les adieux touchants furent scellés par des promesses d’amour et de fidélité.

j6t8nx0z

Sur la route de Palestine, le chevalier ne songeait qu’à la douce Berthe.

Et quand il arriva, ni le soleil de l’Orient, ni les combats ne purent effacer la fraîcheur bleue des yeux de sa belle.

Pendant le repos, il soupirait douloureusement à l’ombre d’un palmier, tandis que dans le château paternel, Berthe brodait assise à la fenêtre, les yeux perdus sur les rives embrumées du Rhin.

galerie-membre,fleur-myosotis,myositis-pjg~1
 

Un jour de sanglante mêlée, le chevalier, blessé, fut capturé par les Infidèles. Dans sa prison, songeant à la liberté perdue et à sa lointaine adorée, il fit vœu d’ ériger une chapelle en l’honneur de la Vierge Marie, s’il retournait dans sa patrie.

La Vierge sembla prêter une oreille attentive à son vœu, car, peu de temps après, le chevalier fut délivré par les croisés qui avaient repris la ville d’assaut.

Il s’embarqua sur le premier vaisseau en partance pour sa douce France.

 » Dépêche-toi, navire, je veux revoir ma mie qui m’attend sur les bords du Rhin. « 

j6t8nx0z

A peine débarqué, il cavale comme un fou, épuisant son fidèle coursier, bravant tous les dangers, traversant les sombres forêts de nuit, s’arrêtant à peine quelques heures pour laisser souffler sa monture.

Les bords du Rhin…..enfin….le château, la silhouette de Berthe.

Les amants tombent dans les bras l’un de l’autre. Contre le cœur du chevalier palpite celui de Berthe.

Les noces se préparent

photos 15 05 07 354

La veille de leur mariage, ils sont assis au bord du Rhin, abandonnés à leurs rêveries.

C’est le crépuscule et le soleil, de plus en plus bas, frôle les eaux argentées du fleuve.

On entend parfois un battement d’aile, un rire d’enfant, le bourdonnement des premières abeilles lourdes de pollen.

Avec un sourire, Berthe se tourne vers son fiancé et lui demande, en souvenir de cette exquise journée, la dernière avant leur mariage, quelques-unes des ces charmantes fleurs bleues qui poussent au bord de l’eau.

Le chevalier, heureux de plaire à la belle Berthe, s’approche de l’eau et se penche pour cueillir les fleurettes.

Mais, son pied glisse et perdant l’équilibre, il tombe dans le fleuve qui se referme sur lui.

Par un effort surhumain, il réussit à revenir à la surface et à lancer d’une main déjà raidie par le froid, le fatal bouquet.

 » Vergiss mich nicht…  »  »  Ne m’oubliez pas  » crie-t-il dans un suprême adieu.

Entraîné par les flots, il disparaît pour toujours.

lho21fxy

Folle de douleur, Berthe alla ensevelir au fond d’un couvent sa vie brisée et sa rare beauté.

Jusqu’à son dernier soupir, elle conserva contre sa peau le bouquet de fleurs bleues.

Depuis ce temps, on donne à ses fleurs appelées myosotis, le surnom de  » Vergiss mich nicht « ,  ou vergissmeinnicht, ne m’oubliez pas.

correction apportée par Désirée

http://desiree1953.skynetblogs.be

merci

 

 

nahs7298

Belle journée à vous !

23 réflexions au sujet de « La légende du myosotis. Conte d’Alsace »

  1. On en fait plus des pareilles, maintenant on doit se contenter des frasques de Paris Hilton, Pamela Anderson et autres « canons », bien moins romantique.

    J'aime

  2. Quelle magnifique légende! Au fait on ne dit pas vergiss mich nicht, mais vergissmeinnicht, ce qui veut dire la même chose.
    Je te souhaite déjà un très bon week-end, car demain j’ai pas mal de boulot et dimanche je suis absente.
    Bisous

    J'aime

  3. douce et triste histoire , elle apporte une beauté toute mélancolique à cette petite fleur délicate et magnifique!
    Ce matin, agréable surprise; ma douleur est un peu moins forte! C’est en bonne évolution, je pense.merci pour ton pt mot
    Douce journée à toi
    bisous

    J'aime

  4. n’empêche: si c’était aujourd’hui le jeune homme serait arrivé encombré d’un bouquet plus gros que lui de roses rouges emballées artistiquement par une fleuriste, il vivrait toujours mais qu’est ce que ce serait moins romantique!
    bisous Nanny, belle journée de soleil, et beau we! je vais chercher mon grand fils et ma petite fille à l’aéroport dimanche, une grande joie!

    J'aime

  5. récit que je connaissais et oui on appelle cette petite fleur des ne m’oublié pas, j’ai aussi au jardin, elle se ressème toute seule
    vivement la prochaine floraison
    amitié

    J'aime

  6. Voilà des fleurs de printemps, fraiches comme l’océan dont elle rappelle un peu la couleur, j’aime beaucoup ces fleurs.
    Je te souhaite un bon vendredi, avec le printemps à la clé pour le weekend.
    Bisous

    J'aime

  7. Je me disais déjà chouette une belle histoire d’amour…
    Mais quelle histoire dramatique en fait !
    ;-))
    J’adore les myosotis, petites fleurs mystérieuses…
    Belle fin de journée, Nanny, bisous 🙂

    J'aime

  8. Tu vas bien? Ton blog m’éblouis à chacun de mes passages…

    Belle époque, celle où l’on vit mtnt 😉

    Passe un très beau w-end, bisous.

    J'aime

  9. bonjour mon amie
    je vient te souhaiter un bon week-end
    je me remet tout doucement
    mais attendre c’est long!!!
    merci de tout mon coeur
    gros bisous
    douce mady

    J'aime

  10. Je vais les regarder d’un autre oeil ces myosotis! Quelle triste histoire!
    Je suis contente pour ton mimosa Nanny. Si tu lui trouves un endroit bien abrité , il devrait devenir un bel arbre!

    J'aime

  11. Recette bourguignonne

    Préparation : 12h
    Cuisson : 1h08

    Ingrédients :

    400 fleurs de pissenlits
    1kg de sucre (confisucre)
    1,5 litres d’eau
    2 oranges et 2 citrons non traités

    Préparation :

    Récoltez les fleurs de pissenlits épanouies, dans un pré loin de la pollution. Lavez-les, enlevez la partie verte. Faites-les sécher en les étalant au soleil pendant plusieurs heures.

    Mettez-les dans une bassine avec l’eau, les oranges et les citrons lavés et coupés en morceaux avec la peau. Faire cuire à tout petit bouillon pendant 1 heure en veillant à ce que toutes les fleurs baignent dans l’eau.

    Filtrer ensuite le tout en pressant bien pour obtenir le maximum de jus. Versez le jus dans la bassine à confiture, ajoutez le sucre. Faire cuire pendant 8 minutes (voir recette sur le paquet de confisucre). Mettre en pots aussitôt.
    ATTENDRE PLUSIEURS MOIS AVANT DE CONSOMMER, CELA RESSEMBLE A DU MIEL TR7S PARFUME
    BISOUS

    J'aime

  12. Après m’être balladée un peu plus longtemps dans votre jardin virtuellement, j’ai envie de le visiter réellement, vous avez fait un très joli travail, votre blog m’émerveille, je reviendrais m’y promener souvent ! BRAVO !
    Bonne journée à vous et encore merci pour nous faire rêver !

    J'aime

  13. BONJOUR ………..
    J’AI ADORER CETTE HISTOIRE MERCI A CEUX QUI ONT ÉCRIT CETTE HISTOIRE ET QUI ONT FAIT CES RECHERCHE SURTOUT QUE J’AI EUX BEAUCOUP DE MAL A TROUVER LA LÉGENDE!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
    J’AI UNE QUESTION: D’OÙ VIENT LA MYOSOTIS DE QUELLE PAYS???????????????????????????????????
    MERCI DE ME REPONDRE LE PLUS VITE POSSIBLE BONNE FIN DE JOURNEE
    BISOU
    DE MYOSOTIS

    J'aime

Les commentaires sont fermés.